Illustratrice à seize heures·Non classé

Marché de Noël (à Molécule)

(Je sais, le titre de cet article mérite la mention « pour public averti », et ceux qui en comprendront la référence sont plus à plaindre qu’à envier)

Aujourd’hui dans ce blog, il sera question de marchés de Noël.

strasbourg_marche_historique_580

Tout le monde adore les marchés de Noël. Mais pourquoi Diantre ? Alors que ça craint le boudin. (Mais je dois bien l’admettre, il y a un tas de choses qui semblent faire l’unanimité auprès de mes congénères et qui me laissent de marbre comme : les chatons, les tasses de café, les bébés, les dauphins, le lâcher-prise et les cupcakes).

img188

Quand j’étais une illustratrice fauchée et que je rêvais de faire fortune avec mes dessins, j’ai participé à quelques marchés de Noël et ça n’avait rien de drôle, vous pouvez me croire.

  • Ils se déroulent toujours dans un hall de gym pas chauffé, ou pire, à l’extérieur.
  • Ton week-end entier est dévoué à cette cause et tu passes ton temps à :
  • Souffler dans tes mains pour ne pas perdre un doigt (pas grave, il y en a neuf autres)
  • Sauter sur un pied pour ne pas perdre un orteil (idem)
  • Attendre qu’un semblant de client veuille bien pointer le bout de son nez.
  • Discuter avec Marie-Jeanne du stand d’à côté, celle qui fait des bougies aux formes suggestives.
  • Dépenser les 7 euros que tu viens de gagner en vin chaud au stand de Yves.

img189

Du coup, quand mon amie Clémentine m’a expliqué qu’elle organisait un marché de Noël chez elle et qu’il lui manquait encore quelques artisans, rien ne justifie que je me sois empressée de lui répondre « Trop d’la balle, baby. J’en suis ! ».

Sauf que.

Sauf que je  suis une personne ouverte d’esprit qui ne campe pas avec force et conviction sur ses positions. Et que cette fois, je dois bien reconnaître que j’ai été séduite. Voyez plutôt :

  • Son marché de Noël ne durera qu’une seule journée,
  • Je serai chez mon amie Clémentine dans son appartement chauffé
  • Je boirai du chocolat fumant en papotant avec mes copines
  • Je toucherai quelques liards en vendant mes dessins.

Ah. Mais c’est là qu’est l’os. C’est précisément au moment où j’ai énoncé ce dernier point que la réalité prosaïque de l’existence m’a rattrapée, avec toutes ces vissicitudes terre-à-terre. Si tu veux participer à un marché de Noël, il faut avoir des choses à vendre.CQFD.

Du coup, ni une ni deux, je me suis lancé un défi : réaliser différentes cartes de vœux en l’espace de seulement trois semaines.

Voilà pourquoi je passe mes jours et mes nuits penchée sur le papier, un pinceau à la main, la langue dépassant de ma bouche, preuve irréfutable que ma concentration est à son paroxysme.

img190

Je reviens vers vous avec mes modèles dès que je serai prête, cela va sans dire.