Fée du logis

Home-and-dog-and-cat sitter

 

grisou

 

Très chère Mère,

 

Je sais (enfin je crois) que tes intentions étaient bonnes quand tu m’as proposé de garder ta maison et tes animaux pendant que tu crapahutais dans les montagnes. C’est vrai, quoi. Je passe d’un studio à une maison avec jardin, étangs et piscine. Je peux même découvrir certaines merveilles de technologie que je ne connaissais pas : le lave-vaisselle (une des plus belles inventions de tous les temps) et la télévision (regarder des épisodes des Experts en mangeant de la Häagen-Dazs à même le pot, ça le fait bien)

Mais cette responsabilité, qui peut sembler alléchante à priori, draine avec elle son lot de tracas.

Voici un petit résumé de ce qu’il s’est passé ici durant ton absence :

Poursuivre la lecture « Home-and-dog-and-cat sitter »

Fée du logis

Tsunami

img648

img649

img650

img651

img652

Pour me dire « Encore ?! », faites le 1.

Pour encourager mon déménagement désormais devenu annuel, faites le 2 et applaudissez dès demain des deux mains.

Pour venir m’aider à porter le piano à queue au troisième étage d’un immeuble sans ascenseur, inscrivez votre nom dans la liste déjà longue des personnes dévouées et motivées.

Pour voter pour ce blog à la « Révélation blog », cliquez sur la pauvre petite fille qui se cache dans une caisse en carton (et après ça, mes parents s’étonnent que je sois aussi nomade. Faut pas venir pleurer)

caisse

(17/10/2012)

Fée du logis

Nettoyage de printemps

Mon chez-moi est devenu, au fil de ce glacial, terrifiant et interminable hiver, un véritable « trou à rats ».

Et quand je vous dis véritable, je vous dis véritable.

En effet, il fait si sale chez moi que les rats qui logent le long de la Sambre ont préféré migrer chez moi. L’endroit leur a plu : chauffage, saletés, saloperies, abominable désordre.

Au départ, je n’ai point été ravie, moi qui suis horripilée par ces bestiaux, créatures sombres se roulant dans la fange. Mais très vite je me suis rendue compte que jamais je n’aurais l’énergie nécessaire pour repousser l’envahisseur. La faute à cette grande flemme caractérisant la période hivernale. Très vite les rats, ces immondes créatures des bas-fonds, ont pris le contrôle de mon appartement. Aucune pièce ne leur a résisté.

Chaque jour, en rentrant du boulot, je les retrouve partout. Dans le salon, ils regardent le foot en décapsulant des bières qu’ils ont prises dans MON frigo (ça, c’était avant le suicide de ma télé), fument des cigarettes roulées et de l’herbe qu’ils ont eu chez le dealer du coin à bon prix, hurlent comme des possédés et font parfois comme Julien le leur a montré : faire corps avec mon tapis en coco.

Sans_titre17

Dans la cuisine ils se mitonent des crasses qu’ils ne veulent pas partager avec moi en prétextant que je ferais bien mieux de me soucier de ma ligne.

Sans_titre18

Ma salle de bains est tous les jours mise à feu et à sang, pire que si un tsunami était passé par là. Ils gaspillent ma mousse de bain, mes capsules d’algues, mon shampoing et mon savon Seaderm qui coûte un pont. Ma facture d’eau a explosé ainsi que la note de chauffage car ils tiennent beaucoup à récréer dans ma salle de bains « un climat tropical » (je cite)

Sans_titre19

Les toilettes : plus moyen d’y aller, même si je prétexte un besoin urgent… trop occupés à lire les tendances Marie-Claire, le courrier du sexe dans Cosmopolitan et de remplir les grilles dans Flair l’hebdo…

Sans_titre20

Et le pire du pire : même mon lit est pris d’assaut par des pères lisant des contes de fées à leurs petits, des bébés rats testant les ressorts de mon matelas durant des heures et des couples en chaleur qui n’en peuvent plus de sentir leur sève monter, faute au printemps qui frappe à nos portes.

MAIS C’EST DEGOUTANT !!! ALLEZ FAIRE VOS SALOPERIES AILLEURS !!!

Sans_titre21

RAS LE BOL RAS LE BOL RAS LE BOL RAS LE BOL RAS LE BOL

FAUT QUE J’RANGE, MOI.C’est la seule façon de les faire fuir.

Voilà pourquoi, depuis quelques jours, je suis lancée dans un grand nettoyage de printemps… Pour faire fuir ces écoeurants bestioles qui ont élu domicile chez moi et qui sont imsupportées par l’ordre, la netteté, la propreté, le savon, les odeurs de fleurs.La propreté, c’est un peu comme dératiser…J’AURAI LEUR PEAU ! Alors à moi serpillères, seaux, brosses, savon, Cif et chifonnettes ! Ici je fais place nette.